Entreprises et monde agricole

Les enjeux de l’écoconception, les bénéfices pour l’entreprise, pour l’économie et l’environnement

Mis à jour le 18/08/2017

Démarche créative, source d’innovation et de différenciation, l’écoconception constitue une approche positive de l’environnement et un levier de création de valeur.

Les concepts de l’écoconception ont été posés au niveau international en 2002, avec la parution de la norme ISO/TR 14062. Celle-ci précise que l’écoconception vise à « intégrer des aspects environnementaux dans la conception et le développement de produits ». On peut rappeler que la France a défini le premier fascicule de documentation sur le sujet en 1998 dans la norme maintenant abrogée, appelée FD X 30-310. L’ADEME y a fortement contribué, puis a représenté la France au niveau international et assuré le secrétariat de la rédaction de la norme ISO 14062. Les acteurs français ont su se mobiliser pour poser les concepts et il est important maintenant de passer à l’action. L’ADEME soutient alors différentes initiatives.
Par la suite, en 2009, la directive 2009/125/CE (PDF - 1.03 Mo), déterminant un cadre pour la fixation d’exigences en matière d’écoconception applicables aux produits liés à l’énergie, définit l’écoconception comme « l’intégration des caractéristiques environnementales dans la conception du produit en vue d’améliorer la performance environnementale du produit tout au long de son cycle de vie ».

Qu’est-ce qu’un produit écoconçu ? Quelles sont les conditions d’utilisation du terme « produit écoconçu » ?

Un produit écoconçu est un produit ayant bénéficié d’une démarche d’écoconception. S’agissant d’une démarche d’amélioration continue, ce terme ne nous permet pas de savoir quel est le niveau d’excellence environnementale atteint par le produit, contrairement à un produit portant l’Écolabel européen.
Les conditions d’utilisation du terme « écoconçu » ont été définies dans le « Guide pratique des allégations environnementales à l’usage des professionnels et des consommateurs » (PDF - 2 Mo) publié par le Conseil national de la consommation (CNC) en 2012.
Quand elle utilise le terme « produit écoconçu », l’entreprise doit être en mesure de « fournir des éléments pertinents, significatifs, vérifiables et concrets démontrant qu’elle a mis en place une démarche d’écoconception ».
Les informations que l’on doit trouver sur le produit où est apposée cette mention sont :

  • une définition de l’écoconception (issue de la directive n° 2009/125 ou de la norme ISO 14062) ;
  • des précisions sur ce qui est écoconçu : le produit, l’emballage ou un composant. À défaut, ce terme vise le produit tel qu’il est commercialisé, c’est-à-dire emballage compris ;
  • les principales caractéristiques environnementales du produit et/ou de son emballage  ;
  • la nature et, si possible, l’ampleur des réductions d’impacts environnementaux résultant de la démarche d’écoconception (ces informations peuvent figurer sur un autre support approprié, comme un site Internet).

Quel est le déploiement actuel de l’écoconception en France ?

Une enquête réalisée par BVA auprès de 400 entreprises en 2010, à la demande de l’ADEME, a permis d’identifier que 20 % d’entre elles intégraient une démarche d’écoconception systématiquement ; 13 % démarraient la démarche ; 29 % étaient intéressées, mais n’étaient pas passées à l’action faute de moyens techniques (outils, données), organisationnels et financiers ; 38 % n’étaient pas intéressées ou ne se sentaient pas concernées (pas de conception de produit).

Pourquoi écoconcevoir son produit ?

L’écoconception permet d’identifier de nouveaux axes de création de valeur pour ses produits et offre un triple bénéfice au dirigeant d’une entreprise :

  • (patrimoine) en augmentant la valeur de sa société (résultats, images) ;
  • (client) en répondant davantage à ses attentes et en proposant des produits innovants ;
  • (valeur éthique) en intégrant les notions de responsabilité sociétale de l’entreprise.
Retrouvez les bénéfices de la démarche d’écoconception en lisant le guide « Les quatre raisons de se lancer » à télécharger ci-dessous.

Sommaire du dossier :