Des dossiers pour comprendre

3 solutions pour réduire les impacts de l’alimentation sur l’environnement

Updated 09/29/2017

Chaque français peut contribuer à réduire les impacts environnementaux de son alimentation tout en protégeant sa santé.
 

Modifier ses habitudes alimentaires 

 

Le contenu de notre assiette détermine en grande partie les impacts environnementaux de l'agriculture.

Pour manger équilibré, il est nécessaire d’avoir une alimentation diversifiée. Dans ce cadre, les légumineuses, associées à des céréales dans le même repas, apportent tous les éléments protéinés essentiels avec un impact réduit sur l’environnement et des apports de fibres. Elles peuvent donc remplacer les apports issus de protéines animales (viande, œuf, poisson, laitages) à certains repas. Il convient aussi de limiter la consommation de boissons emballées, en particulier celles qui n’ont pas d’intérêt nutritionnel, au profit d’eau du robinet.

Bon à savoir :

  • les produits végétaux ont généralement des impacts environnementaux plus faibles que les produits animaux. En effet, la plupart des animaux d’élevage se nourrissent de végétaux spécialement cultivés pour eux, ce qui ajoute une étape de production à la viande par rapport aux végétaux ; 
  • ​les boissons en bouteilles ou en canettes nécessitent beaucoup d’emballages et leur transport est très impactant au regard du poids déplacé par rapport à leur intérêt nutritionnel.

Vous aimeriez cuisiner des aliments qui ont peu d'impacts sur l'environnement ?
Pour connaître les émissions en CO2 d’une recette, vous pouvez utiliser le calculateur de l’association « Bon pour le climat » : www.bonpourleclimat.org

Bien choisir ses produits

En choisissant des produits issus de l’agriculture biologique, vous favorisez une agriculture respectueuse de l’environnement, du bien-être animal et du sol.

D’autres logos existent et valorisent des produits qui réduisent également leur impact sur l'environnement. Pour les connaître, consultez notre guide « Les logos environnementaux sur les produits ».

Dans tous les cas, préférez les fruits et légumes de saison, qui ne viennent pas de loin. Les produits de saison ne sont généralement pas produits sous serres chauffées puisqu’ils bénéficient des conditions météorologiques qui leur conviennent. Les produits locaux ne sont pas transportés sur de longues distances (transports intercontinentaux).

Plus de gestes à la page « Bien manger en respectant l’environnement ».

Ne pas gaspiller la nourriture 

Dans le monde, le tiers des aliments est gaspillé. En France, au sein des foyers, c’est 29 kg de nourriture par personne et par an qui est jetée, dont 7 kg de produits encore emballés ; sans compter le gaspillage de 21 kg de nourriture jetée par personne et par an lors des repas pris à l’extérieur. Au total, cela représente 1 repas sur 7 en moyenne. Les aliments les plus gaspillés sont les boissons, les légumes et les fruits, et les féculents (riz, pâtes, céréales).

Quelques conseils pour réduire ce gaspillage :

  • préparer ses achats : inventaire des stocks, liste de courses, etc ; 
  • ​vérifier les dates de péremption pour s’assurer que l’aliment pourra être consommé à temps ; 
  • cuisiner la bonne quantité pour éviter les restes ; 
  • ​bien vider les emballages (pots, boîtes de conserve) et les plats cuisinés : il est dommage de jeter de la nourriture cuisinée parce que le plat n’est pas « raclé » ; 
  • conserver les restes d’un repas pour les manger plus tard.
​Pour plus d’astuces, consultez la page « Eviter le gaspillage alimentaire »

Chapters :