Nous connaître

Faits marquants de l'ADEME

Mis à jour le 08/02/2017

Chaque année, l’ADEME produit, dans le cadre de son contrat d’objectifs avec l’État, un document de synthèse des principales données chiffrées illustrant son activité.

Rapport d’activité 2015 de l’ADEME

L'année 2015 a marqué un tournant pour la transition énergétique et écologique. L’accord universel obtenu lors de la COP21 a donné un signal politique fort sur la nécessité de poursuivre les engagements des États. La signature de l’Accord de Paris le 22 avril, à New York, est venue amplifier ce signal. Dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, adoptée en août 2015, l’ADEME s’est vu confier une nouvelle mission : la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Ces avancées majeures projettent l’Agence dans le futur. Le rapport d’activité 2015 présente cet avenir à travers les actions concrètes d’ores et déjà engagées sur tout le territoire pour accélérer la généralisation des bonnes pratiques, innover et contribuer à l’expertise collective. L’Agence a accompagné quelque 8 200 opérations en faveur des énergies renouvelables, de l’économie circulaire, de la ville durable, des écotechnologies… via des dispositifs de soutien financier et technique comme le Fonds Chaleur, le Fonds Déchets et le Programme d’Investissements d’Avenir.

Afin d'illustrer le travail concerté et les actions menées conjointement, la parole est donnée dans ce rapport aux différents partenaires de l'ADEME.
 
 

Programme des Investissements d’Avenir : bilan 2014

web_bilan-2014_8351.jpg
L’ADEME s’est vue confier en 2010 la mise en œuvre opérationnelle de quatre Programmes des Investissements d’Avenir (PIA) – pilotés par le Commissariat général à l’investissement – pour soutenir la réalisation d’expérimentations préindustrielles, de démonstrateurs de recherche, ou de premières industrielles dans les domaines des énergies renouvelables et de la chimie verte, des véhicules et de la mobilité du futur, des réseaux électriques intelligents et de l’économie circulaire.

En 4 ans, le PIA a montré sa capacité à mobiliser les entreprises sur ces créneaux porteurs et à stimuler leur capacité d’innovation. Les bilans dressés sur les vingt thématiques qui le composent montrent que ce programme est un véritable outil de politique industrielle qui agit en catalyseur de la croissance verte. Il finance des projets innovants de toutes tailles pour faire émerger, structurer et développer les filières industrielles de demain ou accompagner l’émergence de nouveaux marchés.
 

Faits marquants et chiffres clés 2014

L’année 2014 a été celle de l’élaboration de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte et de son examen par le Parlement. Placer notre société sur une trajectoire permettant d’atteindre le facteur 4 en 2050 se traduit par le double objectif d’une diminution de 50 % de la consommation d’énergie et du déploiement massif des énergies renouvelables dans les territoires, double objectif qui correspond à celui identifié par l’ADEME dans ses scénarios énergétiques et climatiques prospectifs.

Poursuivant ses travaux de prospective, l’ADEME a décliné ses travaux dans la vie quotidienne des Français, démontrant ainsi que grâce aux efforts de chacun, les objectifs de la loi sont atteignables sans remettre en cause notre qualité de vie et notre confort. Dans cette même optique, l’ADEME a présenté un scénario d’une consommation plus respectueuse de la planète et plus économe en ressources, montrant qu’il est possible de réduire d’environ 17 % l’empreinte carbone de la consommation des Français d’ici 2030.

2014 a également été l’année de la mobilisation des territoires et de l’implication des acteurs locaux grâce notamment à des appels à projets lancés par Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l'Énergie et de la Mer. Le ministère et l’ADEME en ont ainsi organisés quatre : territoires à énergie positive pour la croissance verte, territoires « zéro gaspillage, zéro déchet », 1 500 projets de méthanisation en 3 ans et plateformes de rénovation énergétique de l’habitat. La réponse des collectivités territoriales a été d’une ampleur exceptionnelle, montrant par là-même la force de la démonstration par l’exemple. Cette démonstration par l’exemple est d’ailleurs l’une des modalités d’action de l’ADEME : accompagner les précurseurs sur le terrain, faire connaître les bonnes pra­tiques au niveau national pour ensuite mieux les partager et les généraliser sur l’ensemble du territoire.

En 2014, l’ADEME a intensifié ses actions pour que tous les acteurs de la société s’engagent pleinement dans la transition énergétique et écologique : rénovation des logements, développement des énergies renouvelables (avec le déploiement du Fonds chaleur et la perspective de son doublement d’ici 2017), prévention et valorisation des déchets, soutien à l’innovation grâce au Programme des Investissements d’Avenir (avec le lance­ment du PIA2), sensibilisation du grand public via des campagnes de communication.
Économie circulaire, qualité de l’air, urbanisme et mobilité durables… constituent autant de défis que l’ADEME s’efforce de relever avec l’ensemble des acteurs pour optimiser nos ressources et réduire nos pollutions.


 

Faits marquants et chiffres clés 2013

Participation au débat national sur la Transition énergétique et à ses déclinaisons dans les territoires, au lancement du guichet unique du Programme de rénovation énergétique de l’habitat et des 450 Points Rénovation Info Services, des fonds dédiés à la chaleur issue de la biomasse ainsi que ceux dédiés à la prévention et à la valorisation des déchets… 2013 aura été intense en activités !

En tant qu’opérateur des programmes d’Investissements d’Avenir, l’Agence a continué à soutenir les innovations ambitieuses portées par des entreprises, y compris les PME, anticipant les opportunités ouvertes par les marchés de la croissance verte.

Cette année aura également permis de partager plus largement des approches nouvelles, telle celle de l’économie circulaire, nouveau défi à partager avec l’ensemble des acteurs pour optimiser nos ressources et réduire nos pollutions.

Les objectifs ambitieux que portent les pouvoirs publics en faveur de cette transition reposent sur une forte articulation entre les priorités nationales et les stratégies locales. Grâce à son modèle unique qui s’appuie sur une collaboration intense entre ses directions régionales et ses équipes nationales, l’ADEME a pu participer à l’expérimentation de nouvelles modalités de mobilisation des territoires et au déploiement des actions, en apportant son soutien et son expertise. Ce soutien à la mobilisation, l’Agence l’a également mis en œuvre tant vis-à-vis de la société civile que du grand public, via notamment ses campagnes de communication.

 

 

Faits marquants et chiffres clés 2012

2012 a été l’année du lancement de la transition écologique et énergétique par le Gouvernement : elle doit nous permettre d’aller vers un nouveau modèle de développement prenant en compte les défis du changement climatique et la raréfaction des ressources naturelles.

Rénovation du bâtiment, Programmes locaux de prévention, Plans climat territoriaux, soutien aux entreprises innovantes ou encore déploiement du Fonds chaleur… en 2012, l’ADEME a intensifié ses actions, mobilisé les territoires et les acteurs de la société pour s’engager pleinement dans cette transition.

Grâce au soutien du Programme d’Investissements d’Avenir et aux programmes de recherche de l’ADEME, de nombreux projets de recherche et d’innovation ont démarré ou ont été sélectionnés. Ils constituent autant de solutions innovantes et de jalons posés pour transformer notre modèle économique et nos modes de vie.

Au-delà de ces actions, l’Agence a mené un travail de prospective pour élaborer des scénarios énergétiques et climatiques volontaristes aux horizons 2030 et 2050 : l’une des contributions de l’ADEME au Débat national sur la transition énergétique.

 

Rapport d'activité et de performance 2011

Le rapport d’activité et de performance 2011 constitue le bilan de la troisième année de mise en oeuvre du Contrat d’objectifs 2009-2012, dans le contexte de la poursuite des actions du Grenelle Environnement ainsi que du déploiement des actions dans le cadre des Investissements d’Avenir, dont le bilan fait l’objet d’une annexe spécifique à ce rapport.

 

 

Rapport d'activité et de performance 2010

Ce rapport d’activité et de performance 2010 constitue le bilan de la deuxième année de mise en oeuvre du Contrat d’objectifs 2009-2012, nettement marquée par la poursuite du Grenelle Environnement et la mise en place des Investissements d’avenir.
Celui-ci s’appuie sur vingt-cinq indicateurs clés de suivis, inscrits dans le texte du Contrat d’objectifs 2009-2012, ainsi que sur trente-sept indicateurs additionnels de dialogue de gestion, qui ont pour vocation de compléter les indicateurs clés et d’aider au pilotage des actions de l’Agence.

 

Rapport d'activité et de performance 2009

Le rapport d’activité et de performance 2009 constitue le bilan de la première année de mise en oeuvre du Contrat d’objectifs 2009-2012, année nettement marquée par le contexte de la mise en action du Grenelle Environnement.
La participation de l’ADEME aux actions engagées par le Gouvernement à la suite du Grenelle Environnement est majeure. Elle confère à l’Agence un rôle d’opérateur clé de la transition environnementale.
Comme l’an passé, et sur le modèle du Contrat d’objectifs 2009-2012, ce rapport d’activité et de performance se veut concis afin de mettre en évidence les points-clés des réalisations de l’Agence en 2009.
 

 

Rapport de performance 2008

Le contrat d'objectifs COB donne à l’Agence des objectifs chiffrés, la dote de moyens pour atteindre ces objectifs et fixe des indicateurs pour évaluer chaque année l’impact des actions engagées.

Ainsi, un bilan des actions est établi en couvrant l'ensemble des indicateurs quantitatifs, qualitatifs et de contexte inscrits dans le COB et se décline en trois parties : les objectifs par activité, les actions par domaine, les ressources et le fonctionnement de l'ADEME. Pour chaque sous-activité et sous-domaine, sont commentés les résultats des indicateurs de suivi présentés dans un tableau synthétique.

En 2008, l'ADEME s'est fortement impliquée dans la mise en oeuvre du Grenelle Environnement et son activité a reflété la contribution importante de l'Agence aux travaux correspondants. Dans ce contexte très dynamique, les objectifs de l'année ont été atteints dans leur majorité et l'ADEME a été mobilisée tant dans son rôle d'expertise qu'à travers ses multiples actions d'accompagnement de la mutation environnementale. L'Agence a ainsi renforcé son rôle d'acteur incontournable dans la mise en oeuvre des politiques de l'environnement et de la maîtrise de  l'énergie.

Rapport de performance 2008 de l'ADEME (PDF - 4.7 Mo - 28/08/2014)