Collectivités et secteur public

Conseil en Energie Partagé (CEP)

Mis à jour le 29/04/2016

Réalisez des économies d'énergie en mutualisant un service Conseil en Energie Partagé (CEP) entre petites communes d’un même territoire !

Présentation du dispositif

logo CEP

Votre commune a moins de 10 000 habitants ?

Vous souhaitez maîtriser les consommations et les dépenses énergétiques de votre patrimoine bâti (mairie, école, équipement sportif...) et de l’éclairage public ?

Vous souhaitez agir à votre niveau contre les changements climatiques ?

Le dispositif Conseil en Energie Partagé (CEP) peut répondre à vos besoins !

 

Les bénéfices du Conseil en Energie Partagé (CEP)

  • La mutualisation d’une compétence dans le cadre d’une démarche territoriale ;
  • Un conseil objectif et indépendant : priorité est donnée à la maîtrise de l’énergie sans privilégier une solution énergétique en particulier ;
  • Un coût potentiellement compensé par les économies ;
  • Un réseau de conseillers énergie sur l’ensemble du territoire français, formé, outillé et animé par l’ADEME ;
  • Un accompagnement et une assistance technique sur le long terme.

Les missions du conseiller énergie au quotidien

Après avoir établi un bilan énergétique global du patrimoine communal des communes adhérentes, le conseiller énergie présente aux élus une vision globale de leur patrimoine et de leurs dépenses en énergie. Bien souvent, les élus sont surpris des résultats et prennent conscience du potentiel d’économies réalisables !

Le conseiller énergie leur propose alors des préconisations concrètes et hiérarchisées pour réduire les consommations énergétiques et agir contre la hausse des prix des énergies.

Le conseiller énergie réalise aussi un suivi personnalisé de la commune : suivi des consommations, accompagnement de projets, actions de sensibilisation... Il participe également à l’émergence et à la mise en place d’une animation à l’échelle du territoire : mise en réseau des collectivités pour créer une dynamique d’échanges.


Conseil en Energie Partagé (CEP) : reportages et témoignages

Présentation du dispositif par l'ADEME Interview du DG d'une association (Energie Solidaire) déployant un service CEP en IDF CEP au Pays Midi Quercy CEP dans une interco (Métropole Rouen)
CEP en Guadeloupe CEP dans le Parc du Lubéron
 


L’organisation du dispositif

Au niveau national, l’ADEME met à la disposition des conseillers énergie différents outils et leur fournit différents services :  

  • l’accès à un logiciel (GEPweb360) de comptabilité énergie ;
  • l’accès à un forum d’échanges et à une plateforme de téléchargement de documents de référence ;
  • la mise à disposition d’un guide méthodologique et de supports de communication (plaquettes, vidéos…) ;
  • la tenue annuellement d’une journée d’échanges ;
  • la mise en œuvre d’un parcours de formation dédié.

Au niveau régional, l’ADEME assure la mobilisation des partenaires, la contractualisation et le financement des projets, ainsi que le suivi des conseillers énergie embauchés.
Dans les régions regroupant un nombre significatif de Conseils en Energie Partagé (CEP), l’ADEME organise aussi une animation complémentaire pouvant comprendre des réunions de travail ou des visites d’installations.

 

Contexte


Un gisement d'économies significatif

D’après l’enquête 2012 « Énergie et patrimoine communal », les communes françaises ont une consommation énergétique totale de 27,7 milliards de kWh, soit une facture 2,85 milliards d’euros.
 

Les communes de moins de 10 000 habitants ciblées

Les communes de moins de 10 000 habitants ciblées par le dispositif Conseil en Energie Partagé (CEP) représentent environ 50 % de la population française et la moitié des consommations d’énergie des communes.
Si la dépense d’énergie représente en moyenne 4,2 % du budget de fonctionnement de la commune, cette part est plus importante dans les petites communes (6,0 % du budget de fonctionnement pour la tranche 500 à 2 000 habitants) que dans les grandes villes.
 

Un emploi mutualisé

La plupart des communes de moins de 10 000 habitants, si elles ont la volonté politique d’engager une démarche de maîtrise énergétique, manquent des moyens humains et financiers de le faire.
Même si une petite commune trouvait les moyens d’embaucher un conseiller énergie, celui-ci risquerait de se retrouver dans une situation de sous-emploi.
D’où le principe d’un service énergie mutualisé et l’apparition du Conseil en Energie Partagé (CEP).
 

Des employeurs différents

Le Conseil en Energie Partagé (CEP) est un service hébergé dans des structures territoriales telles que :

  • les structures intercommunales ;
  • les agences locales de l’énergie et du climat (ALEC) ;
  • les territoires de projets : Pays, PNR, SCOT... ;
  • les syndicats d’énergie ;
  • les associations.

Mots-clés : POLITIQUE ENERGETIQUE