Collectivités et secteur public

Gestion des déchets : comment connaître les coûts ?

Mis à jour le 15/06/2017

La gestion des déchets est l’un des éléments essentiels de l’action d’une collectivité locale. Il impacte la qualité de la vie, la santé et l’environnement. L’ADEME propose une démarche aux collectivités pour en maîtriser la gestion financière.

La connaissance des coûts de gestion : un levier essentiel pour la prise de décision

Aujourd'hui, il est fréquent qu'une collectivité ne puisse pas afficher le coût réel de son service public de gestion des déchets.
Ce manque de lisibilité vient principalement du fait que la gestion des déchets est une activité complexe pour laquelle la comptabilité publique classique s'avère souvent peu adaptée. En l’absence de cadre homogène d’expression des coûts, chaque collectivité applique donc une méthode propre pour ses enregistrements comptables.
La connaissance des coûts et leur analyse comparée constituent pourtant un instrument essentiel d’aide à la décision et d’optimisation du service, voire de communication tant interne qu’externe. En effet, la gestion des déchets, l’une des missions importantes des collectivités, impacte de façon primordiale et visible, d’une part leur image, et d’autre part, leur implication dans la protection de l’environnement.

Une démarche de gestion standard

Il apparaissait donc essentiel d'élaborer un outil de gestion standard (cadre d’expression et méthode de calcul), adapté à toutes les collectivités, afin que les coûts exprimés soient comparables entre collectivités d’une année sur l’autre.
Cela nécessite de prendre en compte la complexité de la structure des coûts de gestion : diversité des collectivités compétentes et de leur territoire d’intervention, éclatement des compétences, variétés des modes de gestion tant d’un point de vue technique que financier.
L’ADEME s’est engagée dans cette démarche en 2005 pour développer la matrice des coûts et la méthode ComptaCoût®, qu’elle propose désormais aux collectivités.

Mots-clés : DECHET, COUT, ECONOMIE